La Vierge de Banneux

Je suis la Vierge des pauvres
Banneux, Belgique, 1933

 

Fête de la Vierge des pauvres de Banneux : 15 janvier

Notre-Dame a choisi un enfant de 11 ans pour être son instrument. Mariette Beco était l’aînée de sept autres enfants. La maison familiale se situait à environ un bon kilomètre de l’église. C’était un endroit marécageux. En face de la maison il y avait une forêt d’énormes pins. Cette forêt s’étendait plus loin jusqu’à l’Eifel.

Le dimanche 15 janvier, le sol est couvert de neige et Mariette est assise à la fenêtre de la cuisine qui donne sur le petit jardin. Il est sept heures du soir. En attendant son frère Julien qui aurait déjà dû être rentré, elle surveille le bébé dans le berceau. La famille est catholique, malgré le fait qu’elle ne se rend jamais à l’église et ne prie pas. Mariette éprouve malgré tout un certain penchant religieux. Elle conserve toujours précieusement sur elle un chapelet qu’elle a trouvé sur la route de Tancrémont. Alors qu’elle est assise à la fenêtre scrutant l’obscurité, elle voit subitement, à quelques mètres une jeune et très belle dame qui semble être toute lumière. Elle appelle sa maman et dit : « regarde maman, c’est la Sainte Vierge et elle sourit. » Prenant son chapelet, elle commence de suite à prier tout en continuant à regarder l’apparition. La Dame de lumière fait signe à Mariette de s’approcher d’elle. Mariette se lève alors pour sortir, mais sa mère qui ne voyait rien, l’en empêche. Pensant qu’il s’agissait d’une espèce de sorcière, la maman ferme alors la porte à clef. Mariette retourne alors vite à la fenêtre, mais la belle Dame a disparu.

Le lundi 18 janvier dans la soirée, Mariette, bravant la peur du noir, s’arrange pour aller dans le jardin et, s’agenouillant, commence à prier le chapelet. Elle étend les bras et soudain Notre-Dame apparaît à une certaine distance au-dessus du bois, mais paraissant beaucoup plus petite. Mariette s’approche à quelques mètres de la Dame qui se tient immobile ; pendant environ vingt minutes, elle remue les lèvres et semble prier en silence. Notre-Dame lui fait ensuite signe de la suivre. Mariette obéit et suit la Dame sur la route. A trois reprises, Mariette s’agenouille sur la route et continue de prier. Elles arrivent bientôt à proximité d’une petite source. Notre-Dame se tient sur le talus qui borde la route et Mariette s’agenouille à nouveau. La Sainte Vierge lui dit : « Plonge tes mains dans l’eau ». Alors que Mariette s’exécute, Notre-Dame lui dit : «  Cette source m’est spécialement dédiée ». Ensuite elle quitte Mariette avec ces mots : «  Je te souhaite une bonne nuit ; nous nous reverrons bientôt. » Alors qu’elle s’élevait de terre, la Sainte Vierge continuait de regarder l’enfant.

Le 19 janvier, ayant revêtu le gros manteau de son père pour la protéger du froid, Mariette sort de la maison accompagnée de son père. Après avoir fait quelques pas dans la neige, elle s’agenouille pour prier. Quelques minutes s’écoulent. Soudain, Mariette tend les mains en s’écriant : « Elle est Là ! » Son père et elle demeurèrent silencieux jusqu’à ce que Mariette demande : « Qui êtes-vous, belle Dame ? »  Notre Dame lui répond :

JE SUIS LA VIERGE DES PAUVRES

Notre- Dame conduisit Mariette par le même chemin jusqu’à la source. Mariette demanda alors à la Vierge : «  Pourquoi m’avez-vous dit hier soir que cette source Vous était spécialement réservée ? » Notre-Dame sourit et dit : «  Cette source est pour toutes les nations.. . pour les malades ! » Mariette répéta ces mots d’une voix très claire et ajouta : « Merci ! Merci ! » Notre-Dame précisa : «  Je vais prier pour toi. Je te dis au-revoir . »

Le vendredi 20 janvier, bien que Mariette ne se sente pas trop bien, elle décide de sortir vers sept heures. Elle commence à prier le chapelet et après quelques minutes, elle s’écrie : « Elle est là », puis ajoute : « Belle Dame que désirez-vous ? » La Sainte Vierge lui répond : « Je voudrais que l’on construise une petite chapelle ». La Sainte Vierge étend alors les bras et de sa main droite bénit Mariette.

Le mauvais état de santé de Mariette et le froid lui font finalement perdre connaissance. Son père avec des voisins portent alors Mariette à la maison où elle reprend vite connaissance et s’endort paisiblement.

Depuis le 21 janvier jusqu’au 11 février, Mariette priera le rosaire tous les soirs dans le petit jardin et ce, malgré le froid. La Vierge n’apparaîtra plus au cours de cette période, mais Mariette qui continue de croire en elle, espère la revoir encore. C’est la samedi 11 février qu’elle la reverra dans le jardin avec quelques autres personnes. Avant la fin du deuxième chapelet, on voit Mariette se lever et s’agenouiller près de la source. Elle trempe ses mains dans l’eau et fait le signe de croix. Notre- Dame lui dit alors : «  Je suis venue pour soulager les souffrances ; je te reverrai bientôt. » La Vierge disparut ensuite par-dessus les pins. Dans la suite Mariette connut beaucoup de souffrances.

Le mercredi 15 février, la Sainte Vierge réapparaît. Mariette en est ravie. Elle dit à la Vierge : L’aumônier m’a chargé de vous demander un signe. » Ce à quoi Notre-Dame répond : «  Aie foi en moi ; je croirai en toi. » Elle confie alors un secret à Mariette et ajoute : «  Priez beaucoup, au revoir ! » Impressionné par ces paroles, l’aumônier commença à croire.

Voyant un enfant, Jésus le montra à ses disciples et dit : «  Si vous ne devenez pas comme des enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux. » En présence d’une foi authentique, Dieu fait des miracles. Aux aveugles qui ont demandé la guérison, il dit : « Croyez-vous que je puisse vous guérir ? » A une autre occasion il déclare : «  Allez, votre foi vous a sauvé ! » Jésus insiste souvent sur l’importance de la foi !! Femme, ta foi est grande, que ton désir soit accompli ! C’est à cet instant que sa fille se rétablit ! Une autre fois Jésus affirme : «  Je n’ai jamais vu pareille foi en Israël ! »

En tout premier lieu : la foi !!!

Bien que le lundi 20 février fut extrêmement froid, la Sainte Vierge apparut à la fin du deuxième chapelet. En souriant, la Sainte Vierge conduisit Mariette à la source et lui dit : Ma chère enfant, prie beaucoup ! » Puis elle lui fit signe « au revoir ». Mariette dut attendre le 2 mars pour que la Sainte Vierge réapparaisse. Elle se montra au cours du troisième chapelet ; c’était la huitième apparition et ce fut la dernière. Avec grand sérieux la Sainte Vierge dit : «  Je suis la Mère du rédempteur,- Mère de Dieu. » Le sérieux avec lequel la Vierge s’exprima nous fait mesurer l’importance de ses paroles en relation avec la FOI. Pourquoi aurions-nous dès lors des difficultés à croire au tout grand pouvoir de la Mère de Dieu ?

A Pellevoisin, NotreDame a dit : «  Il ne peut rien me refuser. » Quand Notre-Dame dit : «  Prie beaucoup, adieu ! », Mariette remarqua que la Vierge avait l’air triste. Alors Notre-Dame étendit les mains sur la tête de Mariette et la bénit encore une fois. C’est ainsi que Mariette reçut sa mission.

Que peut en fait bien réaliser une jeune fille de 11 ans ?  - Il suffit de se rendre à Banneux pour voir ce que la confiance, la prière et la foi peuvent réaliser.

 

 

Sanctuaire de la Vierge des Pauvres - Secrétariat général :
rue de l'esplanade 57, 4141 BANNEUX N.D.
Tél. 04 360 02 22 - fax 04 360 82 39.
Email: sanctuaire@banneux-nd.be
Site: http://www.banneux-nd.be/

Secrétariat international - Anny DE DEYN
Chaityfontaine 8, 4860 PEPINSTER
Tél. 04 360 02 22 - fax 04 360 98 04.
E-mail: sanctuaire@banneux-nd.be
Site: http://www.banneux-nd.be/

Hospitalité Notre-Dame
rue de l'esplanade 74, 4141 BANNEUX N.D.
Tél. 04 360 02 33 -fax 04 360 81 08.
E-mail: sanctuaire@banneux-nd.be
Site: http://www.banneux-nd.be/

Centre d'accueil de Chaityfontaine (accueil possible de malades et handicapés accompagnés)
Chaityfontaine 8, 4860 PEPINSTER
Tél. 04 360 91 71 - fax 04 360 91 73.
E-mail: sanctuaire@banneux-nd.be
Site: http://www.banneux-nd.be/

 

- Fondation Marypages -

Notre fondation a l'objectif de développer, élargir et maintenir le site Internet Marypages pour favoriser la conviction catholique et surtout la Dévotion de Marie, Notre Mère Bénie.
Avec votre soutien financier vous le rendrez possible.

Marypages peut seulement survivre avec votre aide!
Vous pouvez devenir un donateur de notre fondation en donnant au moins 20 euros par an. Nous vous offrirons :

  • Une Médaille Miraculeuse avec l'explication de son motif.

Si votre donation est 50 euros ou plus, vous recevrez aussi un beau rosaire de Lourdes. Ce trés jolie chapelet de a un coeur double face. D'un côté il y a l'apparition de la Sainte Vierge à Bernadette et de l'autre, un petit peu d'eau de Lourdes. Sa longueur de 49 cm, vous permet de le porter autour du cou.

N'importe quel revenu supplémentaire produit sera donné aux projets compatissants ayant une base Catholique. Nous sommes enregistrés à la Chambre de commerce Flevoland sous numéro 39100629.

Pour faire une donation, cliquez s'il vous plaît le bouton ci-dessous.
Que Dieu vous bénisse.
 

 ONLINE DONATION

 

 

 

Syracuse (Sicile) 1953

 

 


 

 

Visitors: